Mutations

Mutation Brune

 

Apparue à la fin de l'année 1980, d'origine inconnue mais, probablement d'un spécimen du Carduelis carduelis (Chardonneret élégant) de la nature, cette mutation a été introduite un peu plus tard dans la sous-espèce Carduelis carduelis major (Chardonneret major). Cette mutation est caractérisée par la transformation de l'eumélanine noire en phaéomélanine brune avec les zones lipochromes et phaéomélaniques pratiquement intactes comme le montre très bien la photo ci-contre.C'est un bel exemplaire, le pigment n'est pas délavé, le dos et la poitrine sont d'un beau brun chaud, le masque est bien carré et plus pâle du fait de la transformation du noir, la calotte ne parraît pas interrompue. C'est un bon sujet (femelle) pour l'élevage dans cette couleur.

La mutation Brune est à hérédité liée au sexe et récessive par rapport à la forme Ancestrale.

Mutation Agate


 

Je n'ai jusqu'à ce jour, encore trouvé nulle part dans la littérature des renseignements concernant l'origine de cette magnifique mutation. Cette mutation se caractérise principalement par la forte réduction des zones phaeomélaniques en contraste avec la zone eumélanique pratiquement inchangée. Les zones de couleur brune dans la forme ancestrale sont devenues, chez le sujet Agate, d'une couleur gris argenté. Les zones noires et blanches sont inchangées, tout comme le masque. Le sujet ci-contre présente les caractéristiques typiques de la mutation.

La mutation Agate est à hérédité liée au sexe et récessive par rapport à la forme Ancestrale. Allèle à la mutation Lutino.

Mutation Pastel

 

C'est probablement une des mutations les plus anciennes et certainement une si pas la première à avoir été fixée. Elle n'est pas allèle avec d'autres mutations liées au sexe ce qui permet de facilement la superposer à d'autres mutations. Effectivement, accouplé un mutant Pastel avec une autre mutation, vous obtenez des mâles "passe-partout" qui après par crossing-over, vous donnera des femelles "recombinées". Elle est caractérisée par une réduction de l'eumélanine et de la phaeomélanine qui crée un effet givré du plumage. Le masque rouge est moins intense du au gène mutant qui a un effet même sur le lipochrome. La photo ci-contre, n'étant pas de très bonne qualité, ne nous permets que d'entrevoir le phénotype réellement produit.

La mutation Pastel est à hérédité liée au sexe et récessive par rapport à la forme Ancestrale.

Mutation Lutino

Elle est apparue sur une femelle ancestrale capturée en Algérie et qui après bien des péripéties s'est retrouvée en Europe ou la mutation à été fixée. Des mutations liées au sexe, elle est incontestablement au point de vue phénotype la plus spectaculaire. Elle a pour effet d'éliminer complètement la phaeomélanine et de garder un léger résidu d'eumélanine. Il en résulte un sujet à fond blanc, avec un faible dessin beige (croix, ailes et queue), magnifiquement délimité par le lipochrome rouge du masque et le jaune des ailes. Le sujet femelle en photo ci-contre est un sujet bien typé qui ne peut être confondu à un sujet Albino ou Satiné.

La mutation Lutino est à hérédité liée au sexe et récessive par rapport à la forme Ancestrale. Allèle à la mutation Agate.

 

Mutation Albino

Apparue dans l'élevage belge de Roland Raskin dans un couple de Chardonneret major. Tout comme dans les autres espèces, l'Albinisme est une anomalie congénitale et héréditaire due à un défaut d'un pigment, la mélanine, et caractérisée par une peau très blanche, le plumage blanc et les yeux rouges. L'eumélanine et la phaeomélanine sont totalement absentes ce qui donne à l'oiseau un phénotype entièrement blanc immaculé, seul persiste le masque rouge et les barres ailaires jaunes.

La mutation Albino est autosomique et récessive par rapport à la forme Ancestrale

Mutation Opale

Mutation apparue et fixée par l'éleveur italien Paolo Gregorutti, dans une souche de Carduelis carduelis (Chardonneret élégant) et introduite plus tard chez le C. major. Tant l'eumélanine que la phaemélanine apparaissent fortement réduites et donne au final un sujet d'un gris azuré. Les parties cornées semblent être peu sujettes à l'influence du gène mutant. Cette mutation est encore trop récente que pour pouvoir établir un standard précis.

La mutation Opale est autosomique et récessive par rapport à la forme Ancestrale.

Mutation Tête blanche

Mutation jusqu'à présent uniquement apparue dans le Chardonneret, l'origine en est inconnue. C'est une mutation du dessin qui à la particularité de faire perdre le noir de la tête (croix) et le remplacer par du blanc, une réduction de la phaeomélanine et l'apparition de lipochrome jaune beaucoup plus étendu dans la région des barres alaires et qui remonte jusqu'aux épaules ainsi que dans la poitrine. Présence également d'un sous-plumage blanc caractéristique de la mutation.

La mutation Tête blanche est autosomique et récessive par rapport à la forme Ancestrale.

En Belgique, la mutation Tête blanche est bien répandue dans les élevages, cette mutation donne des sujets d'un phénotype magnifique en étant associée à d'autres mutations

Mutation Jaune

Cette mutation est apparue pour la première fois en Allemagne fixée sur le Carduelis carduelis major (Chardonneret major), c'est peut être un oiseau sauvage originaire de Yougoslavie. Cette mutation exclusive du Chardonneret est caractérisée pour être la seule des mutations actuellement connues à ne pas être diluante mais à produire l'effet inverse. Pratiquement toutes les régions sont touchées par l'afflux du lipochrome jaune qui se montre particulièrement polluant et envahissant. C'est pourquoi dans cette mutation une sélection toute particulière doit être effectuée en choisissant des sujets bien typés. L'accouplement avec d'autres mutations donne des sujets remarquables et parfois surprenants.

La mutation Jaune est à hérédité autosomique et dominante par rapport à la forme Ancestrale.

Mutation Gorge blanche

D'origine inconnue mais, probablement d'un spécimen du Carduelis carduelis (Chardonneret élégant) de la nature, cette mutation a été introduite un peu plus tard dans la sous-espèce Carduelis carduelis major (Chardonneret major). Cette mutation est caractérisée par une large zone blanche partant de la mandibule inférieure du bec et qui en s'élargissant se prolonge à la gorge et rejoint le champignon de la poitrine. L'accouplement de deux sujets Gorge blanche donne dans la descendance (25%, réf. M. Natale) de sujets à plumage complètement blanc. Cette manière d'opérer pourrait sous entendre une hérédité semblable à celle de la mutation Jaune, l'avenir nous l'apprendra ! Quoiqu'il en soi, cette mutation est très belle surtout dans sa forme Ancestrale.

L'hérédité de la mutation Gorge blanche reste à définir.

Mutation Phaeo

(Référence: M. Natale) Apparue début 2000, cette mutation à vu le jour chez l'éleveur Antonio Cipolletta de Naples (Italie). Ce phénotype se manifeste par les zones eumélaniques qui apparaîssent fortement réduites et les zones phaeomélaniques pratiquement non attaquée par l'action du gène mutant. Le sujet de la photo ci-contre est une femelle.

Cette mutation pour autant que l'on sache à l'heure actuelle serait de type liée au sexe.

Mutation Satiné

Comme pour la mutation Isabelle, la mutation Satiné est le fruit du croisement de la mutation Brune avec la mutation Lutino qui effectivement donnera des jeunes mâles porteurs de Lutino et de Brun (appelés passe-partout) qui lors d'un ré-accouplement, par l'intervention du crossing-over, produira une femelle "recombinée", c'est à dire que les deux gènes mutants seront apparus sur un unique chromosome sexuel. Le sujet mâle ci-contre, dans toute sa splendeur, devrait être considéré comme le phénotype idéal de cette mutation.

La mutation Satiné est à hérédité liée au sexe et récessive par rapport à la forme Ancestrale.

 

Mutation Eumo

Apparue en Belgique en 1998, dans une souche de Chardonneret Agate. D'après M. Natale, il ne s'agit pas d'une réelle mutation mais du résultat de l'accouplement d'un sujet Agate avec un sujet Lutino, qui en raison de l'allèle existante entre les deux et l'Agate dominant sur le Lutino, nous obtenons des sujets respectant l'Agate classique mais dilués. Ce sont des sujets hautement spectaculaires, aisément reconnaisables au nid par un plumage particulièrement clair et par les yeux rouges qui, contrairement à l'Agate classique, subsistent durant les 5 à 6 jours après la naissance.

La mutation Eumo est à hérédité liée au sexe et récessive par rapport à la forme Ancestrale. Allèle à la mutation Lutino


Mutation Blanc aux yeux noirs

Le premier sujet est d'origine inconnue, car ce n'est pas une nouvelle mutation mais est le fruit pour environ 25% (réf. M. Natale) de l'accouplement entre deux mutants Gorge blanche. Le sujet se présente dans un phénotype complètement blanc à l'exception des barres ailaires jaune. La disparition du masque doit être totale (pas comme sur la photo ci-contre). Le lipochrome apparaît sous forme de zones jaunes au point d'attache de la queue, de la haute poitrine et dans la zone frontale. Le standard tout comme l''hérédité de cette mutation reste encore à définir.

 

Mutation Panaché

C'est n'est pas réellement une mutation mais bien le résultat de l'accouplement de (a voir)

L'oiseau en photo ci-contre est un mâle de l'élevage de Monsieur M. Vanhove de Tongres (Belgique). C'est un beau sujet qui à pratiquement perdu toute la phaeomélanine ainsi que l'eumélanine, seul subsiste un masque fort dilué (ce qui est dommage), le jaune des barres ailaires ainsi que quelques plumes noires dans les ailes et la queue. La poitrine est bigarrée de brun et de jaune sur fond blanc. La croix est encore très légèrement visible. Les parties cornées sont couleur chair et les ongles sont noirs avec parfois un ou plusieurs de couleur chair. Les yeux sont noirs.

 

Mutation Isabelle

Elle n'est pas véritablement une mutation mais est le fruit du croisement de la mutation Brune avec l'Agate qui effectivement donnera des jeunes mâles porteurs d'Agate et de Brun (appelés passe-partout) qui lors d'un ré-accouplement, par l'intervention du crossing-over, produira une femelle "recombinée", c'est à dire que les deux gènes mutants seront apparus sur un unique chromosome sexuel. Le sujet de la photo est un bel exemplaire, les parties blanches sont bien nettes et marquées, le masque l'est également. Remarquez comme le noir des ailes et de la queue (croix pas visible) apparaît réduit. le dos et la cage thoracique sont d'un beau et tendre beige et les parties cornées sont bien couleur chair. C'est un très bon sujet pour la reproduction.

La mutation Isabelle est à hérédité liée au sexe et récessive par rapport à la forme Ancestrale.




 
Publicité
 
 
Photobucket Photobucket
 

 
copyright @ ahmed @ ; Nombre de visiteurs 64048 visiteurs Ici!
=> Veux-tu aussi créer une site gratuit ? Alors clique ici ! <=